Je vis depuis 2010 avec un cancer du sein métastasé d'emblée aux os et au médiastin. Mon cancer est un carcinome canalaire infiltrant, hormodépendant et HER2+++. J'avais 45 ans au moment du diagnostic.

J'ai été traitée en première ligne, par des chimiothérapies classiques, celles qui s'attaquent à l'ensemble des cellules qui se renouvellent rapidement et en conséquence sont lourdes d'effets secondaires. Du fait de la présence de métastases osseuses non opérables, il a été décidé de ne pas opérer le sein et je n'ai pas subi de mastectommie totale ou partielle. J'ai fait 30 séances de radiothérapie sur le sein et 10 sur mes métastases osseuses, vertèbres et crâne.

Depuis trois ans, je continue à recevoir un traitement hormonal, et une thérapie ciblée, Herceptin, injecté par perfusion toutes les 3 semaines. Cette thérapie ciblée se fixe sur les récepteurs HER2 présents sur mes cellules cancéreuses et empêche leur renouvellement. Il s'agit d'un traitement la plupart du temps très efficace, qui a inversé le pronostic vital des cancers HER2 qui sont particulièrement agressifs. Ce traitement a beaucoup moins d'effets secondaires que les chimiothérapies classiques et est généralement bien supporté. Il est cardiotoxique mais je fais donc une échographie cardiaque de surveillance tous les trois mois et tout va bien de ce côté là.

J'ai beaucoup de chance d'avoir pu bénéficier de ces traitements qui m'ont permis de goûter trois ans de rémission et de vivre une vie quasi normale, de travailler, de faire du sport, de voyager entre deux perfusions. Sur le Web, nous les malades au long cours qui recevons Herceptin sans date d'arrêt programmé, avons l'habitude de nous dire "herceptinette à vie". Même si le cancer reste invisible, lorsqu'il est métastasé, on sait qu'il n'est jamais totalement anéanti et le traitement continue à être administré. J'ai en ligne de mire des amies du Web telles qu'Isabelle ou Florence qui reçoivent ce traitement respectivement depuis 7 ans et 11 ans. Je les envie car malgré cette contrainte, elles vivent depuis ce temps en rémission totale.

En fait le traitement est arrêté dans le cas où il n'est plus efficace et où le cancer ayant développé des résistances, reprend le dessus. En ce début d'année 2014, le dernier bilan fait apparaitre chez moi une réactivation de métastases osseuses. Pas de quoi arrêter Herceptin qui a fait ses preuves pour le moment. Un réajustement du traitement hormonal peut suffire à enrayer cette résistance. C'est ce que nous allons tenter et j'espère pouvoir retrouver encore de belles années de rémission. Et si cela ne suffisait pas, il existe encore des traitemetns possibles pour les cancers HER2+++ comme le mien. Isabelle encore en parle mieux que moi ici.

Quoi qu'il en soit je refuse de laisser le cancer envahir ma vie et prendre toute la place. Chaque jour est une chance et je le vis avec l'envie d'en faire quelque chose d'intéressant et d'heureux. 

 

DSC01356

Les Pyrénées sont mon berceau et mon cadre de vie, la montagne le lieu où je me ressource et où j'apprends à me réapproprier mon corps.

La randonnée est un moyen de m'évader mais aussi de récupérer une forme physique affectée par le traitement.

Atteindre un sommet, à la force de ses jambes, de ses poumons, de son mental en surmontant la douleur de l'effort est un véritable plaisir!

Toucher le ciel  et contempler un paysage grandiose d'en haut un réel bonheur!

Et bien accompagnée, c'est encore meilleur.