« C’est vous qui avez inventé ça ? »

« Ouais , c’est moi. Ma femme voulait aller au Kazakhstan, alors je lui ai fabriqué ce vélo ».

 Et à ce moment là j’ai souvent  droit à du Géo Trouvetou, du Mac Gyver , ou du Pr Tournesol .

2014-07-19 velo_solaire 012

Je le prends comme un compliment et j’en suis très honoré. Si pour Géo Trouvetou  je n’ai pas de commentaire particulier il n’en est pas de même pour les deux autres. Dans son blog, Béa me présente clairement comme le Mc Gyver de l’équipe. Si la série Mac Gyver a beaucoup vieilli, elle garde un intérêt particulier : Mc Gyver est le bon, bien sûr, il est techniquement imbattable, bien sûr, mais ce sont les méchants qui sont intéressants car ce sont tous des délinquants écologiques et Mc Gyver devient un justicier écologique. Cela rejoint le Sun Trip et nos vélos à photons… En plus il est très beau et il est toujours avec une  super nénette.

Mais mon préféré, c’est le Pr Tournesol. Je ne pense pas être malentendant ni excentrique. Il y a une vague ressemblance physique : le front dégarni, les cheveux frisés, les lunettes…

Quand Hergé a créé Tryphon Tournesol, il s’est inspiré du professeur Auguste Piccard inventeur du bathyscaphe. Ce type est pour moi un génie. Il ne s’agit pas d’Albert Einstein qui a refondé la physique, mais il s’agit d’un homme qui a simplement domestiqué la poussée d’Archimède, connue depuis l’antiquité, avec les moyens techniques de son époque. Le Professeur Tournesol a inventé la fusée pour aller sur la Lune et moi j’ai beaucoup plus modestement fabriqué un vélo de l’espace pour amener Béa à Astana.

Son petit fils est Bertrand Piccard, l’inventeur du Solar Impulse, le premier avion solaire en cours d’essai, qui est destiné à faire le tour du monde en volant 24h sur 24. C’est une machine extraordinaire et les principes sont exactement les mêmes que ceux de nos vélos magiques : panneaux solaires, batteries, moteurs électriques.

Il y a une vidéo d’Auguste Piccard qui me touche particulièrement. On le voit, sortant de son bathyscaphe, et à l’instant précis où il parle, les verres de ses lunettes se soulèvent. Il s’agit d’une deuxième paire de verres fixée par ressort sur ses lunettes. ( Aujourd’hui on met des verres de soleil). Cette deuxième paire permet de voir de près. L’effet comique est immédiat et lui s’en fiche. Pendant un ou deux ans j’ai moi-même porté deux paires de lunettes superposées amusant ainsi ma famille et mes élèves. Maintenant j’ai des verres progressifs.

Alors, oui, vive le professeur Tournesol.

Yannick