vlcsnap-2014-09-29-10h05m19s116

Au cours de notre périple, la collecte que nous avons lancée sur https://www.alvarum.com/beatricecazanave a permis de réunir presque 1000€ au profit de l'Institut Curie. Un grand merci à toutes les personnes qui nous ont soutenus en donnant pour Curie. Ces dons, les mots encourageants qui les accompagnent, nous vont droit au cœur.

Déjà 970€, mais la collecte reste ouverte avec l'objectif d’atteindre les 3000€. La somme collectée sera intégralement versée à l'Institut Curie et les dons sont déductibles des impôts. 

Dans cette aventure où j'expose et médiatise mon cancer, il me paraissait important d'en faire un vecteur de soutien pour la recherche contre le cancer. Nous avons choisi l'Institut Curie, car c'est le 1er centre français de recherche en cancérologie, qui assure une prise en charge des patients d'une grande qualité, en traitant la maladie et ses conséquences dans leur globalité.

De plus, parrainé par Amélie Mauresmo, l'Institut Curie a créé un habile vecteur de communication :  "Les défis pour Curie" qui correspond tout a fait à l'esprit de notre compétition. De longue date, je suis une fan de la page  Facebook "Les défis pour Curie" et j'ai eu envie dés mon inscription au Sun Trip d'en faire partie. Allant encore plus loin, Florian Bailly, directeur du Sun Trip, envisage un parrainage de la compétition avec l'Institut. Je suis déjà très fière de ce parrainage en préparation. Aurais-je la joie de rencontrer Amélie Mauresmo sur la ligne de départ du Sun Trip?

 

Jusqu'à présent nous avons autofinancé notre projet, investissant dans des vélos solaires les quelques économies prévues pour changer ma vieille voiture. Maintenant, pour aller plus loin,  il nous faut aussi rechercher des partenaires financiers. Je vais entamer des démarches auprès d'entreprises, espérant susciter autant d'enthousiasme que dans le public qui nous a suivis tout au long de notre parcours. S'il y a parmi mes lecteurs des chefs d'entreprise qui souhaitent devenir nos partenaires, il ne faut pas hésiter à nous contacter :-) 

 

Pour que la recherche avance vite :

Pour moi comme pour des millions de patients, il y a urgence à trouver de nouveaux traitements qui pourront nous guérir complètement. 

Herceptin, le traitement que je reçois depuis 4 ans, a reçu sa première autorisation de mise sur le marché en 2000. Ce traitement peut être administré dans le cas du cancer du sein lorsque les cellules cancéreuses surexpriment les récepteurs HER2 (sur le résultat de la biopsie, cela se traduit par HER2+++). C'est le cas d'environ 25% des cancers du sein. Ces cancers sont particulièrement agressifs car les récepteurs HER2 permettent une propagation plus rapide des cellules. C'est mon cas, et cela explique que dès le diagnostic de ma tumeur mammaire, le bilan d'extension a mis en évidence des tumeurs secondaires (métastases) au médiastin et aux os (vertèbres, côtes, crâne). Actuellement, on ne sait pas éliminer totalement un cancer qui s'est étendu à plusieurs organes. 

Avant l'arrivée d'Herceptin, mon espérance de vie aurait été très courte. Quelques mois, au mieux trois ans. Herceptin a inversé le pronostic des cancers HER2.  Ce traitement se fixe sur les récepteurs HER2 des cellules cancéreuses et empêche leur reproduction. Contrairement aux chimiothérapies classiques, il n’impacte pas les autres cellules, hormis les cellules cardiaques. On parle de thérapie ciblée. Le peu d’effets secondaires forts (hormis la cardio-toxicité et la fatigue) me permet de vivre normalement 4 ans après le diagnostic de la maladie.

Malheureusement, même pour mes amies du Web qui vivent sous Herceptin depuis 10 et 7 ans, on ne peut pas affirmer que les cellules cancéreuses ont toutes été éliminées. Généralement, les cellules cancéreuses encore présentes finissent par muter et devenir résistantes au traitement en cours. De plus Herceptin ne peut pas pénétrer jusqu’au cerveau, ce qui constitue une zone refuge pour les cellules cancéreuses échappées. Pour mes amies comme pour moi, il existera encore d’autres traitements qui se substitueront à ce moment-là à Herceptin, mais les effets secondaires seront beaucoup plus lourds.

La médecine fait des progrès tous les jours. Mais vu depuis la bulle des patients qui attendent le traitement salvateur, cela va très lentement. Voilà pourquoi, même si nous avons besoin de sponsors pour faire aboutir notre projet, il me parait encore plus important de contribuer en premier lieu à la recherche contre le cancer. Voilà pourquoi nous avons d’abord, avant de rechercher des fonds pour nous, décidé de collecter pour Curie. Alors « Ensemble, prenons le cancer de vitesse ».