18 mois après la fin de notre Sun Trip en 2015, je me décide à réactiver ce blog.

En 2015, en participant au Sun Trip nous avons vécu une magnifique aventure dont nous ne nous lassons pas de remâcher le souvenir. Depuis nous n'avons pas rangé nos vélos solaires au placard. Au contraire, nous les utilisons souvent pour nous balader dans notre région ou pour voyager. L'été dernier nous avons ainsi parcouru les pays baltes au départ de Berlin et remonté jusqu'à Helsinki en passant par Varsovie, Vilnius, Riga et Tallin.

2017 verra aboutir le  Sun Trip Tour , sur un concept assez différent du Sun Trip 2015, puisque se déroulant en France, sur deux semaines, et avec des étapes organisées. Le départ s'effectuera de Clermont-Ferrand et l'arrivée sera à Lyon deux semaines plus tard. Entre temps, les participants seront passés par l'Ardèche, le Vercors,  les cols des Alpes, l'Italie, la Suisse. Les participants seront libres de choisir leur parcours mais des étapes festives leur permettront de se regrouper tous les deux ou trois jours.

 

Couv-ST-Tour-2017-nouveau-parcours

Yannick participera au Sun Trip Tour 2017 avec deux amis, Thierry et Zab, qui se relaieront à mi-parcours, l'un participant la première semaine et l'autre le deuxième, tandis que Yannick fera lui le parcours complet.

Thierry et Zab Yannick Zab et moiYannick et Thierry

Nos amis n'ont pas de vélos électriques, encore moins solaires. Yannick a donc eu l'idée de fabriquer une remorque solaire autonome, qui puisse s'atteler sur n'importe quel vélo non électrique. C'est la remorque monoroue qui sera équipée du moteur électrique, et qui attelée sur la tige de selle, poussera le vélo. La remorque contiendra également la batterie et toutes les interfaces électroniques et bien sûr les panneaux solaires. Sur le vélo il n'y aura qu'à installer la manette d'activation du moteur. Nos amis pourront donc utiliser chacun leur vélo personnel et le changement de pilote à mi-parcours sera très facile. Nous avons baptisée cette remorque solaire Poussaucul Sun System!

Le but est aussi de construire une solution very low cost, pour que l'investissement soit raisonnable au regard de deux semaines de voyage. Nous possédions encore deux panneaux solaires de 100 W chacun non utilisés, achetés en 2014 pour un coût très réduit de 200 € pièce. Au final, la remorque motorisée complète coûtera moins de 1300 €. Dans un prochain article, je dévoilerai les secrets de la fabrication et les coûts détaillés.

Renfort de la remorque   Montage des panneaux en cours   Premiers tests

En ce qui me concerne je regarde ce Sun Trip Tour et je dois avouer que j'ai la pédale qui me démange. C'est avec joie que je participerai, si je le peux, à cette belle fête de promotion du vélo solaire.  Néanmoins, rien n'est sûr et jusqu'à présent, mon état de santé ne m'a pas permis de m'engager.

Le retour du Sun Trip a été assez difficile. Outre le vide laissé par la fin de l'aventure, j'ai dû faire face à de nouvelles récidives des métastases avec une augmentation des métastases osseuses sur mes vertèbres et mes côtes et l'apparition de ganglions sub-claviculaire. Début 2016, on a ajouté à la thérapie ciblée (Herceptin) que je recevais depuis 6 ans en continu, mon allié efficace, une chimiothérapie assez contraignante. Néanmoins quelques mois après, mes douleurs dorsales se sont accentuées. J'ai parcouru les pays baltes durant l'été avec des douleurs lombaires intenses nécessitant cortisone et antalgiques. En septembre j'ai subi une intervention chirurgicale en urgence pour lever la compression de la moelle épinière engendrée par une tumeur sur ma 3ème lombaire, et la renforcer par cimentoplastie et arthrodèse.

J'ai également eu droit à 10 séances de radiothérapie sur une vertèbre dorsale provoquant une épidurite (inflammation de l'enveloppe de la moelle épinière), pour supprimer la douleur tenace.

Il a fallu aussi changer de protocole de chimiothérapie, la précédente n'ayant pas eu les résultats escomptés. Herceptin a été remplacé par Tyverb, qui est également une thérapie ciblée mais dont les molécules actives sont plus petites et susceptible de mieux pénétrer le système encephalo-rachidien, afin de mieux me protéger du risque de propagation des tumeurs au cerveau. On y a ajouté Xeloda, une chimiothérapie par voie orale. Entre Tyverb et Xeloda, j'ai donc droit maintenant à 12 gros comprimés à avaler par jour. C'est un peu contraignant mais au moins ça me permet d'être assez libre de mes déplacements puisque je peux emporter avec moi mes traitements et je n'ai pas l'obligation d'aller toutes les 3 semaines dans mon centre d'oncologie recevoir une perfusion. Je n'ai pas très bien supporté ces nouveaux traitements au début de leur mise en place : douleurs, nausées, diarrhées, fatigue, crevasses et ampoules aux mains et pieds, embolie pulmonaire... Mais après réajustement des dosages je les supporte maintenant beaucoup mieux. J'ai retrouvé un peu d'énergie et d'appétit. De plus le dernier bilan est plutôt bon. La maladie semble être pour le moins stabilisée et aurait même un peu reculé car il n'y a plus trace des ganglions. Le soleil revenant, le moral qui je dois l’avouer, était descendu assez bas, remonte aussi. Je nourris l'espoir que ça continue à aller de mieux en mieux et que je puisse moi aussi me joindre à la joyeuse bande des Sun Trippers de 2017.